LES RESSOURCES DE GAZ NATUREL EN MEDITERRANEE ORIENTALE ET L’UNION MEDITERRANEENNE

upa-admin 04 Mart 2014 1.455 Okunma 0
LES RESSOURCES DE GAZ NATUREL EN MEDITERRANEE ORIENTALE ET L’UNION MEDITERRANEENNE

La Méditerranée est au cœur de toutes les grandes problématiques de ce début de siècle. Développement, migrations, paix, dialogue des civilisations, accès à l’eau et à l’énergie, environnement, changement climatique : c’est au sud de l’Europe que notre avenir se joue. (Bernard Kouchner, Ministre des Affaires Étrangères Français, Le Monde, 10 Juillet 2008)

La découverte de nouveaux gisements de gaz sur le plateau continental de la Grèce, de Chypre et d’Israël signifie non seulement l’apparition de nouveaux acteurs sur le marché énergétique Européen, mais pourrait aussi également provoquer de nouveau design géopolitique dans la Méditerranée. Dans cet article, je vais essayer de résumer les événements les plus récents qui se sont déroulé dans la Méditerranée et d’éclaircir le projet de l’Union pour la Méditerranée, un projet qui a été oublié par les intellectuels et les hommes politique dans les années dernières.

Le gisement de gaz Aphrodite sur le plateau de Chypre et le gisement voisin – le Léviathan Israélien paraissent comme les plus grandes découvertes dans la Méditerranée qui peuvent changer les designs géopolitiques de la région.[1] Ce n’est pas par hasard que les négociations de paix sur l’île de Chypre ont commencé il y a quelques semaines rassemblant les deux partis, l’île est partagée sous deux entités indépendantes : la République Turque de Chypre du Nord et la République de Chypre à majorité Grecque.[2] D’âpres Dr. Sohbet Karpuz, «Plusieurs pays voient désormais dans les ressources potentielles d’hydrocarbures des eaux  Méditerranéennes une solution pour améliorer la sécurité de leur approvisionnement énergétique tout en diminuant leur dépendance aux importations d’énergie».[3] La Méditerranée bordée par la Turquie au nord, la Syrie, le Liban, l’Israël, la Palestine et l’Égypte au sud, enfermant l’île de Chypre[4] au centre de sa surface, peut devenir une région de stabilité et de commerce grâce à ces nouveaux gisements de gaz qui peuvent surpasser les sensibilités politiques.

 sarko

Sarkozy avait prit l’Union pour la Méditerranée (UPM) comme un instrument de politique intérieure

Récemment, l’ancien Président de la République Française, Monsieur Nicolas Sarkozy avait lancé l’Union pour la Méditerranée (UPM)[5], une organisation destinée à donner un nouveau souffle au processus de Barcelone[6], un partenariat liant l’Europe aux pays riverains de la Méditerranée. L’UPM rassemble des états riverains de la mer Méditerranée et l’ensemble des états membres de l’Union Européenne (UE). Elle compte ainsi 43 membres; aux 28 membres de l’UE s’ajoutent l’Albanie, l’Algérie, la Bosnie-Herzégovine, l’Égypte, l’Israël, la Jordanie, le Liban, le Maroc, la Mauritanie, le Monaco, le Monténégro, la Palestine, la Syrie, la Tunisie et la Turquie.

 540px-EU28-2013-Union_for_the_Mediterranean.svg

Union pour la Méditerranée

 

Le Secrétariat de l’Union pour la Méditerranée vise à renforcer la coopération et le partenariat au niveau régional entre les deux rives de la Méditerranée, à travers la mise en œuvre de projets concrets;

Projets concrets: Le Secrétariat vise à rendre possible la réalisation de projets concrets répondant aux besoins et aspirations actuels des populations méditerranéennes, et à contribuer au développement durable, à la création d’emplois, à l’échange de connaissances et à l’innovation.

Coopération Régionale: Nombre des défis économiques et sociaux auxquels la région est confrontée sont directement liés à une très faible intégration régionale. Dans ce contexte, l’action du Secrétariat se centre sur la promotion de projets de coopération régionale conçus pour renforcer l’intégration dans la région et donc, augmenter les possibilités de croissance et la compétitivité.[7]

 akdeniz

La Méditerranée

 

L’Union Méditerranéenne était un projet Français au départ qui a suscité de nombreuses réactions part l’Allemagne et les institutions de l’UE et a du être révisé par la suite. Par ailleurs les pays Arabes réagissaient contre la présence d’Israël. La Turquie aussi n’a pas soutenue l’idée de l’Union car sa priorité est d’intégré l’UE. Mais la récente découverte d’importants gisements en Méditerranée orientale montre que la région a un grand potentiel pour devenir  une région étendue d’hydrocarbures.

Ces gisements peuvent aider les pays de la région à résoudre les problèmes de voisinage les uns avec les autres. Le problème de Chypre, le conflit Israélo-Arabe, les désaccords Turco-Grec peuvent devenir moins rigides si un nouveau model d’intégration se crée tels que l’ancienne  Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier. Pour une tels organisation il est clair que les pays de la région ont besoin de jeune leadeur ouvert d’esprit. Pour la Turquie, qui est dans un blocage géopolitique à cause des négociations d’adhésion à l’Union Européenne paralysées, faire le leadership de l’Union Méditerranéenne peut créer un nouvel espoir et de l’enthousiasme.

Dr. Ozan Örmeci

La Photo: Le Port de Kyrenia.


[1] “Nouveaux gisements pétrogaziers en Méditerranée, sources de rivalité”, RIA Novosti, http://fr.ria.ru/discussion/20130129/197369141.html.

[2] “Géopolitique en mer Méditerranée orientale”, Wikipédia, http://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9opolitique_en_mer_M%C3%A9diterran%C3%A9e_orientale.

[3] “Les ressources de gaz naturel en Méditerranée orientale: défis et opportunités”, IE Med, http://www.iemed.org/observatori-fr/arees-danalisi/arxius-adjunts/anuari/med.2012/Karbuz_fr.pdf.

[4] “Géopolitique en mer Méditerranée orientale”, Wikipédia, http://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9opolitique_en_mer_M%C3%A9diterran%C3%A9e_orientale.

[5] Pour le site officiel du secrétariat de l’UPM; http://ufmsecretariat.org/.

[6] Le Partenariat Euromed ou le Processus de Barcelone, a été institué en 1995 à Barcelone, à l’initiative de l’Union Européenne (UE) et de dix autres états riverains de la mer Méditerranée (Algérie, Palestine, Égypte, Israël, Jordanie, Liban, Maroc, Syrie, Tunisie et Turquie). L’Albanie et la Mauritanie sont membres de l’Euromed depuis 2007. EUROMED rassemble, désormais, les 28 états membres de l’UE et douze états du sud de la Méditerranée. « Partenariat Euromed », Wikipédia, http://fr.wikipedia.org/wiki/Partenariat_Euromed.

[7] http://ufmsecretariat.org/fr/objectives/.

Leave A Response »

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.