LE CONGRES EXTRAORDINAIRE DU CHP

upa-admin 29 Ağustos 2014 2.242 Okunma 0
LE CONGRES EXTRAORDINAIRE DU CHP

Après la dernière défaite face à « Monsieur Invincible » Recep Tayyip Erdoğan lors de l’élection Présidentielle qui s’est déroulé plus tôt dans ce mois, le plus grand parti de l’opposition en Turquie, le CHP (Parti Républicain du Peuple) organisera un congrès extraordinaire les 5 et 6 septembre. Le congrès donnera lieu à une compétition présidentielle entre le chef actuel du parti Monsieur Kemal Kılıçdaroğlu (66) et le chef de l’aile parlementaire Monsieur Muharrem İnce (50).

Kemal_Kilicdaroglu

Kemal Kılıçdaroğlu

Monsieur Kılıçdaroğlu, le favori pour le moment, a été élu président du parti en 2010 après un scandale sexuel visant le chef du parti Deniz Baykal. Surnommé « le Ghandi Turc » par Le Monde, Kılıçdaroğlu était la vedette en ascension de la gauche turque avec ses luttes contre les corruptions de l’AKP (Parti de la justice et du développement). Mais après quatre années de présidence au sein du parti, Monsieur Kılıçdaroğlu est moins populaire et plus faible dans la scène politique. Ressemblent au Président Français, Monsieur François Hollande, dans le cadre de sa personnalité intègre mais son manque de charisme, Kılıçdaroğlu a perdu trois élections contre Erdoğan et pourtant a aussi réussi à augmenter le nombre de vote de son parti de 20-23 % à 26-28 %. A présent, Kılıçdaroğlu va essayer de convaincre les déléguées du parti encore une fois lors du congrès extraordinaire qui se déroulera la semaine prochaine avec l’espoir de remporter face à Monsieur Ahmet Davutoğlu, le nouveau chef de l’AKP. Le côté faible de Kılıçdaroğlu est de présenter un programme politique logique et compréhensif faisant appelle à tous les partis de l’opposition dans le pays qu’ils soient laïques, Kémalistes, sociale-démocrates, socialistes, nationalistes turques, nationalistes kurdes et écologistes. On peut dire que cette élection sera sa dernière chance de changer la scène politique.

muharrem ince

Muharrem İnce

Le deuxième candidat est le chef de l’aile parlementaire du CHP et le député de Yalova, Monsieur Muharrem İnce. İnce est le Robespierre du CHP avec ses discours flamboyants qu’il tient  au parlement et qui a interloqué plusieurs fois Monsieur Erdoğan et ses ministres. İnce est plus nationaliste et républicain contre Kılıçdaroğlu qui est social-démocrate, et propose des tactiques politiques plus sévères contre l’Islam politique et le sécessionnisme Kurde. Il y a des réserves à l’égard de Monsieur İnce en vu qu’il peut dégrader le processus de négociation avec le PKK et  créer aussi une polarisation entre les Islamistes et les laïques. Monsieur İnce a la main-forte du côté des électeurs et des membres du parti. En revanche, l’handicap d’İnce est que seulement les déléguées du parti -pas les membres- pourront voter lors du congrès. Monsieur İnce n’est pas une figure radicale mais son respect pour un état de droit (tout le processus de négociation entre le service secret turc – MIT et le PKK était illégal selon la loi), le présente comme un nationaliste antidémocrate et un combattant dans un pays qui s’est très rapidement transformé dans les dernières années. Monsieur İnce va probablement attendre le résultat de l’élection générale en 2015 pour devenir le chef du parti. Seulement on doit dire que Kılıçdaroğlu aura plus de chance contre Monsieur Davutoğlu en 2015 qui manque de charisme et qui est loin de la popularité d’Erdoğan.

Dernièrement, on doit dire que, comme Ariane Bonzon l’aécrit dans son article datant de mars 2014, le problème de la Turquie n’est pas seulement l’Islamisme et l’autoritarisme d’Erdoğan, mais aussi l’absence d’une alternative à Erdoğan. C’est pourquoi le succès du CHP en 2015 ne sera pas seulement le succès de la gauche, mais aussi un important témoin de la validité du système multipartisme en Turquie. Car le système politique turc se transforme petit à petit en un système à parti dominant.

Dr. Ozan ÖRMECİ

Leave A Response »

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.