LE NOUVEAU PREMIER MINISTRE DE LA TURQUIE SERA MONSIEUR BINALI YILDIRIM

upa-admin 24 Mayıs 2016 1.154 Okunma 0
LE NOUVEAU PREMIER MINISTRE DE LA TURQUIE SERA MONSIEUR BINALI YILDIRIM

Apres la démission de Professeur Ahmet Davutoğlu, le parti islamo-conservateur qui gouverne la Turquie depuis 2002, le parti de la justice et du développement (l’AKP), a assemblé son congrès en mai 22, 2016. L’ancien ministre des transports et des communications, Monsieur Binali Yıldırım (61)  était le seul candidat pour le leadership du parti et il a été choisi comme le nouveau chef de l’AKP. Yıldırım sera le nouveau Premier Ministre de la Turquie dans quelques jours s’il peut constituer son cabinet et prendre la confirmation du Président de la République Monsieur Recep Tayyip Erdoğan.

Binali Yıldırım est un homme de projet ; il parle peu et il travaille beaucoup. Il est l’un des ministres rares dans l’AKP qui évite les polémiques avec les représentatives d’autres partis politiques. Avec Erdoğan, il est nommé comme l’architecte des mégaprojets de transportation la Turquie qui a été réalisé dans les années dernières. Il a servi pour 11 années, la plus longue période pour un ministre des transports et des communications en Turquie. Il parle lentement et comme un homme de peuple avec des mots simples. Il aime raconter des chroniques et faire des blagues. Il aime la technologie et utilise Facebook et Twitter. Il parle l’anglais et le français. Mais il posséde un désavantage assez grave ; la presse turque et internationale présente Monsieur Yıldırım comme un serveur d’Erdoğan qui n’a pas un libre arbitre. Comme les électeurs turques aiment les leaders forts, ça sera un désavantage pour son parti aussi. Monsieur Yıldırım avait dit pendant le congres qu’il va essayer de changer la constitution et d’adopter un système présidentiel pour Erdoğan. Ça montre qu’il va être proche à Erdoğan et n’essayera pas des initiatives indépendants comme son successeur Monsieur Davutoğlu.

Binali Yıldırım peut contribuer à la vie politique de la Turquie avec son style plus gentil. Mais tout le monde sait que Monsieur Erdoğan est le chef réel de l’AKP et il va imposer sa volonté sur Yıldırım. Le système politique de la Turquie n’est pas encore déterminé et finalisé ; le cas actuel et de facto est un système semi-présidentiel qui manque des régulations de constitution considérant les pouvoirs de Président de la République et le Premier Ministre. Par contre, on doit aussi savoir que même dans une démocratie enraciné comme la  France qui vit sa cinquième république, il y avait beaucoup de changements faites entre 1958-1965. Il ya aussi une chance pour la formation d’un autre parti comme Erdoğan a éloigné et écarté beaucoup de gens importants dans les années dernières qui oppose au système présidentiel. Le problème est que Monsieur Erdoğan n’explique pas exactement ce qu’il veut et il défend un system présidentiel turc (Türk tipi Başkanlık) rappelant les gouvernements des républiques turques dans l’Asie Centrale. Ces pays développant, qui ont considéré dans l’arrière-cour de la Russie sont des républiques jeunes qui ont peu d’expérience pour la démocratie. Mais la Turquie est un pays qui se réalise le parlementarisme depuis 1876 et la démocratie depuis 1950. Alors, Monsieur Erdoğan doit prendre exemple le system présidentiel des Etats-Unis ou le système semi-présidentiel de la France au lieu des pays autoritaires.

 

Dr. Ozan ÖRMECİ

Leave A Response »

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.