L’ELECTION PRESIDENTIELLE EN LA REPUBLIQUE TURQUE DE CHYPRE DU NORD 2020

upa-admin 05 Mart 2020 4.153 Okunma 0
L’ELECTION PRESIDENTIELLE EN LA REPUBLIQUE TURQUE DE CHYPRE DU NORD 2020

Introduction

La République Turque de Chypre du nord (KKTC), un petit pays établi en 1983 par les chypriotes turcs aura lieu son dixième élection présidentielle le 26 avril 2020. Le deuxième tour de l’élection, s’il sera nécessaire, se déroulera le 3 mai 2020. Cette élection va aider les chypriotes turcs de montrer au monde qu’il y a un régime démocratique dans leur pays et qu’ils méritent d’être intégrés au système de marché libre en dépit de la raison que ce petit pays est forcé de rester avec des sanctions économiques cruelles depuis sa fondation. En plus, comme il y a un système politique semi-présidentiel en KKTC comme en France, le Président de la République a des pouvoirs assez importants tels que diriger les négociations avec les chypriotes grecques. Dans cet article, je vais essayer d’analyser les élections présidentielles précédentes en République Turque de Chypre du nord, les candidats pour l’élection présidentielle et aussi les paramètres de cette élection.

Les Elections Présidentielles Précédentes

Après l’intervention militaire de la Turquie en 1974 contre le coup d’état militaire organisé par une groupe ultranationaliste des chypriotes grecques (EOKA) et grâce à son droit de pays garant, l’île de Chypre était divisé en deux entre les chypriotes turcs habitant au côté nord du pays sous la protection de l’armée turc et les chypriotes grecques qui vivent au sud et représentent tous le pays sous le nom de la République de Chypre.

Rauf Denktaş

Les chypriotes turques ont déclaré l’État fédéré turc de Chypre d’abord en 1975. La première élection présidentielle était organisée en 1976. L’un des héros de la résistance turque et le candidat présidentielle de Parti de l’Unité Nationale (UBP), un parti politique nationaliste, Rauf Denktaş a été élu le premier Président de la République. Denktaş a réussi d’être élu pur une deuxième fois en 1981 comme le candidat de l’UBP. Les chypriotes turcs ont déclaré la République Turque de Chypre du nord (KKTC) en 1983 et Denktaş est devenu le Président fondateur. En 1985, après la première élection présidentielle en KKTC, Denktaş était choisie par les électeurs chypriotes turcs pour la troisième fois. En 1990, Denktaş était élu pour la quatrième fois toujours en premier tour avec plus de 50 % des voix total.

L’élection présidentielle en 1995 était intéressant parce que c’est la première fois une élection présidentielle était finalisé au deuxième tour. Monsieur Denktaş était un candidat indépendant cette fois et l’UBP a soutenu Dr. Derviş Eroğlu, une autre figure de politique importante locale parmi la communauté des chypriotes turcs. Denktaş a gagné contre Eroğlu au deuxième tour et était élu le Président de KKTC pour la cinquième fois. En 2000 aussi l’élection n’était pas finalisée en premier tour. Mais avant le deuxième tour, Eroğlu a déclaré son désistement. Quelques chypriotes turcs affirmaient que c’était l’Etat et l’armée turque qui ont obligé Eroğlu de ne pas contester contre Denktaş.

En 2005, les chypriotes turcs ont choisi Mehmet Ali Talat, un politicien social-démocrate et le chef du Parti républicain turc (CTP), un parti de gauche qui défend l’union avec les chypriotes grecques, comme leur deuxième chef d’état. Talat était élu en premier tour avec 55.59 % des voix. C’était une surprise mais les chypriotes turcs voulaient montrer à tout le monde qu’ils défendent la paix et la rejection du « Plan Annan », un plan de solution dans l’île de Chypre préparé par le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unis (l’ONU) Kofi Annan, par les chypriotes grecques doit changer le statu quo en faveur des chypriotes turcs.

En 2010, après l’échec des négociations de l’unification entre Mehmet Ali Talat ve Demetris Christofias, les chypriotes turcs se dirigeaient vers un candidat nationaliste et ont choisi Dr. Derviş Eroğlu au premier tour avec 50.35 % des voix comme leur troisième chef d’état.

En 2015, dans la dernière l’élection présidentielle, Mustafa Akıncı, un candidat socialiste qui défend l’unification de Chypre a été élu le quatrième Président de la République par les électeurs de KKTC. Akıncı n’était pas un candidat favori et il a remporté seulement 26.94 % des voix au premier tour contre Eroğlu’s 28.15 %, mais au deuxième tour, il a battu Eroğlu avec 60.50 % des votes totales.

L’élection Présidentielle en 2020

Le Président actuel de la République Turque de Chypre du nord, Mustafa Akıncı (1947-) est un candidat pour cette élection. Monsieur Akıncı a été élu parmi les habitants qui veulent une solution politique dans l’île et les jeunes qui ne veulent pas continuer à vivre dans un pays connu officiellement seulement par la Turquie. Mais Akıncı a perdu son pouvoir et n’a pas pu tenir parole après l’effondrement des négociations avec Nikos Anastasiades et son équipe en 2017 à Crans-Montana en Suisse. Malgré cette raison, Akıncı a continué à critiquer la Turquie et même disait au journal britannique The Guardian que l’unification de son pays avec la Turquie comme la Russie avait annexé le Crimée sera « horrible ».[1] Cette déclaration n’est pas bien reçu pars les hommes d’état turcs comme le Ministre des Affaires Etrangères Mevlüt Çavuşoğlu[2] et le Président de la République Recep Tayyip Erdoğan[3].

Mustafa Akıncı

L’opposition de Monsieur Akıncı à Ankara n’est pas logique comme la Turquie est encore le seul pays qui connait officiellement le KKTC. En plus, l’économie de KKTC dépend aux aides et investissements de la Turquie. Sans l’aide de la Turquie, le secteur public et les services de l’état ne peuvent pas continuer longtemps. Alors Monsieur Akıncı doit développer son dialogue et relations avec Ankara. Parmi un sondage organisé par Gezici en janvier 2020[4], Akıncı est encore le deuxième candidat plus populaire (avec 28.8 % d’appui) dans le pays. Ça montre que la culture politique de KKTC n’est pas même que la Turquie et les chypriotes turcs et spécialement les gauchistes en KKTC veulent voir des candidats qui peuvent défier Ankara et agir comme le Président d’un pays indépendant. L’élection d’Akıncı pour la deuxième fois ne sera pas un choque ; mais c’est vrai qu’il a moins chance à cause de conjoncture politique.

Les résultats de Gezici (janvier 2020)

Le candidat favori pour l’élection présidentielle en KKTC est Ersin Tatar (1960-), le premier ministre de pays et le chef de l’UBP. Tatar est un candidat nationaliste comme Rauf Denktaş et il a étudié à l’Université de Cambridge en Royaume-Uni. Tatar défend une solution politique dans le Chypre basé sur deux Etats (solution à deux Etats).[5] Il a visité la Turquie plusieurs fois et avait la chance d’adresser au public et au mass-média avec le Président Erdoğan. Contrairement à Akıncı, il possède le soutien de Monsieur Erdoğan et la Turquie. Il a aussi attiré l’attention de public quand il a annoncé son projet de transformer Varosha (Kapalı Maraş en turc) dans un site de tourisme. Ce projet peut aider les chypriotes turcs de développer l’économie de leur pays car Varosha était le centre de tourisme vers la société mondaine (jet set) dans les années de 1960s. Ce plan peut aussi soutenir l’économie de la République de Chypre en total car parmi le projet, les propriétaires des hôtels luxes auront le droit de reprendre leur investissement. Le sondage de Gezici en janvier 2020 désigne Monsieur Tatar comme le candidat favori avec 34.2 % d’appui des électeurs. Alors, normalement on doit attendre qu’il va gagner l’élection présidentielle au deuxième tour.

Ersin Tatar

Le parti social-démocrate, le CTP d’autre part endosse Tufan Erhürman (1970-), un jeune politicien et le chef du parti. Erhürman est un avocat, diplomate et académicien qui peut mobiliser le gauche mais si Mustafa Akıncı est encore populaire parmi les gauchistes, il risque de ne pas devenir l’un des deux candidats plus populaires au premier tour. Selon le sondage de Gezici, il possède l’appui de 17.4 % des électeurs dans le pays. Erhürman est ouvert pour une nouvelle période de négociations avec les chypriotes grecques mais il semble plus modéré que Monsieur Akıncı concernant les relations avec la Turquie.

Tufan Erhürman

Le dernier candidat qui peut avoir une chance importante pour devenir le Président est Kudret Özersay (1973-), un diplomate et académicien jeune mais aussi expérimenté. En 2018, avec son nouveau parti de centre Halkın Partisi (Parti de Peuple), Özersay a remporté 17 % des voix[6]. Il sait bien les négociations avec les chypriotes grecques comme il était le tuteur (pour le plus longtemps période) et il a des contacts avec les académiciens et les hommes d’état en Turquie. Mais Özersay est positionné au centre et il n’y a pas beaucoup d’électeurs en Turquie et en KKTC qui votent pour les partis centristes et libéraux. D’après le sondage de Gezici, Özersay possède l’appui de 8.3 % des électeurs. Alors ça semble difficile pour Monsieur Özersay de surpasser les autres et entrer dans les deux.

Kudret Özersay

Il y a des autres candidats et quelques candidats potentiels. Erhan Arıklı, un professeur de théologie venant de la Turquie et représente les chypriotes turques qui veulent avoir des relations indéfectibles avec Ankara. Avec son Parti de Renaissance (Yeniden Doğuş Partisi), Arıklı peut devenir un jour le Président de KKTC ; mais il est encore inconnu dans le pays. Le fils de Rauf Denktaş et le chef de Parti Démocrate Monsier Serdar Denktaş a déclaré qu’il ne sera pas un candidat pour cette élection. Je pense que Serdar Denktaş va attendre pour l’élection postérieure et va essayer d’être prêt pour l’insuccès de l’UBP en politique de droit. Finalement, Sibel Siber, l’ancien Speaker du Parlement en KKTC peut devenir un candidat. Siber a eu 22.53 % des voix au premier tour[7] dans l’élection présidentielle en 2015 et montrait qu’elle peut devenir un candidat fort. Mais elle n’a pas beaucoup de chance pour cette élection car les gauchistes vont voter pour Akıncı ou Erhürman.

Trois Facteurs

Il y a trois facteurs important qui peuvent changer le destin de cette élection. Premièrement, comme j’ai travaillé et vécu en KKTC pendant la période de 2012-216, j’ai aperçu qu’il y a une bonne chance pour les politiciennes ici de trouver les électeurs et convaincre en tête à tête si le nombre des électeurs totales est moins que 200,000. Alors, le campagne électorale, les meetings et les programmes de télévision est trop important pour endoctriner et persuader les gens.

Deuxièmement, comme le KKTC a des relations économiques légitimes seulement avec la Turquie, l’effet de la Turquie pendant les élections peut devenir vital. Même si les hommes d’état turcs ne donnent pas leur soutienne ouvertement, ce n’est pas un secret que Monsieur Erdoğan et son parti est plus proche maintenant à Ersin Tatar. Erdoğan a le support de MHP (Parti d’Action Nationaliste) en Turquie et le MHP aussi favorise historiquement les candidats de l’UBP comme Rauf Denktaş ou Derviş Eroğlu. Alors je pense que les électeurs qui aiment la Turquie (généralement les électeurs de droit en KKTC) vont voter pour Ersin Tatar cette fois.

Le troisième et dernier facteur est la conjoncture politique dans le monde. Même si le KKTC n’est pas un pays ouvert au système internationale, grâce à d’être une colonie de Royaume-Uni dans le passé (entre 1878 et 1960), les chypriotes turques savent et poursuivent les trends politiques dans le monde. En 2015, c’était le monde de Barack Obama et Joe Biden et le prestige l’Union Européenne était encore élevé. Mais maintenant, on est dans un monde de Donald Trump et Boris Johnson et le Royaume-Uni a récemment quitté l’UE. Alors, les électeurs de KKTC peuvent voter pour les candidats plus nationalistes maintenant car ils sont furieux contre l’UE qui a fait peu de chose pour le futur des chypriotes turcs et toujours supporté les chypriotes grecques.

La Conclusion

Finalement, je pense que cette élection ne va pas finaliser au premier tour et Akıncı et Tatar vont devenir les deux candidats qui vont passer au deuxième tour. Au deuxième tour, comme ça sera une élection décisive et pour une fois, toute est possible mais je pense que Ersin Tatar a beaucoup plus de chances.

Dr. Ozan ÖRMECİ

 

[1] https://www.theguardian.com/world/2020/feb/06/turkish-cypriot-leader-warns-cyprus-facing-permanent-partition-mustafa-akinci.

[2] https://www.ntv.com.tr/turkiye/bakancavusogludan-mustafa-akinciya-tepki,sZTzhhjDP0mogGR0bMtzJA.

[3] https://www.milliyet.com.tr/siyaset/erdogandan-akinciya-sert-tepki-cok-talihsiz-bir-beyanda-bulundu-6142896.

[4] https://www.gundemkibris.com/kibris/gezici-anket-sonuclarini-acikladi-tatar-onde-h288889.html.

[5] https://www.express.co.uk/news/politics/1246274/brexit-cyprus-north-south-turkish-cypriot.

[6] https://tr.wikipedia.org/wiki/2018_Kuzey_K%C4%B1br%C4%B1s_T%C3%BCrk_Cumhuriyeti_genel_se%C3%A7imleri.

[7] https://tr.wikipedia.org/wiki/2015_Kuzey_K%C4%B1br%C4%B1s_T%C3%BCrk_Cumhuriyeti_cumhurba%C5%9Fkanl%C4%B1%C4%9F%C4%B1_se%C3%A7imi.

Leave A Response »

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.