EST-CE QUE MUHARREM INCE PEUT ETABLIR UN NOUVEAU PARTI POLITIQUE?

upa-admin 25 Ağustos 2020 1.841 Okunma 0
EST-CE QUE MUHARREM INCE PEUT ETABLIR UN NOUVEAU PARTI POLITIQUE?

Muharrem İnce (1964-)[1], est un politicien connu en Turquie et un membre du CHP (Parti républicain du peuple), un parti social-démocrate et laïc défendant toujours l’intégration de la Turquie au monde occidental. Venant d’une famille d’agriculteurs de Yalova, İnce était devenu un jeune homme gauchiste et admirateur de Bülent Ecevit dans les années 1970.[2] Ecevit était le chef du CHP et le Premier Ministre quand la Turquie a organisé l’Opération pour la paix à Chypre en 1974. Muharrem İnce était un professeur de physique et chimie après son éducation universitaire. İnce s’était développé politiquement dans les années de 1980, après le coup d’état du 12 Septembre 1980 en Turquie qui a écrasé la gauche, en tant que jeune social-démocrate du SHP (Parti social-démocrate populiste). Après l’unification du SHP et du CHP, İnce a servi comme un député de Yalova pour le CHP cinq fois consécutivement entre 2002-2007, 2007-2011, 2011-2015, 2015-2015 et 2015-2018.

Muharrem İnce et Erdal İnönü

Dans le parlement, il est devenu populaire comme un orateur excellent et a fait des discours émotifs contre l’AKP, l’islam politique et Recep Tayyip Erdoğan. Il a utilisé le populisme gauchiste contre Erdoğan comme une arme politique. Son style a émotionné les supporteurs du CHP, mais a aussi étonné les gens pro-gouvernement et les islamistes. Muharrem İnce s’est positionné dans la vie politique de la Turquie comme « ulusalcı », kémaliste, nationaliste et pro-séculaire. Grace à sa popularité, İnce a essayé de devenir le chef du CHP deux fois en 2014 et en 2018 mais a perdu les élections contre Kemal Kılıçdaroğlu. Mais il a réussit à devenir le candidat présidentiel de son parti et du bloc d’Alliance Nationale (Millet İttifakı) de CHP, le Bon Parti et le Parti de la Félicité (Saadet Partisi) en 2018 contre le Président Recep Tayyip Erdoğan et son bloc d’Alliance Populaire (Cumhur İttifakı) de l’AKP, le MHP et le BBP (Parti de la grande unité). Il a réussi à augmenter les voix de son parti à 30.64 % (plus de 15 millions votes), mais a perdu l’élection contre Erdoğan qui a remporté une victoire facile au premier tour avec 52.59 % des voix (plus de 26 millions votes). İnce a été critiqué pour accepter la défaite facilement et de ne pas prendre de responsabilité. En ce moment, il est en train de commencer un nouveau mouvement politique « La Patrie dans 1,000 Jours » (1.000 Günde Memleket). Avec ce mouvement, İnce va organiser des meetings dans les villes d’Anatolie durant 1.000 jours sans arrêt et va essayer de forcer le leadership du CHP pour être le candidat présidentiel encore une fois. Il y aussi des rumeurs courant dans les médias disant qu’il a commencé des préparations pour former un nouveau parti politique centriste.

Muharrem İnce à Sainte-Sophie

Est-ce que Muharrem İnce peut réussir politiquement et devenir le président de la Turquie avec un nouveau parti politique ? Les sondages organisés par İstanbul Ekonomi, une compagnie de sondage, montrent que Muharrem İnce est bien connu dans le peuple turc mais est encore une figure polarisante. 7 % des gens qui participent au sondage disent qu’ils vont voter pour İnce s’il commence un nouveau parti politique ou devient un candidat présidentiel. Ce sont les intentions de vote actuel de Muharrem İnce et c’est un nombre très confortable pour établir un nouveau parti. Il y a aussi 20.1 % des gens qui disent qu’ils peuvent voter pour İnce ; alors ça fait le vote potentiel de Muharrem İnce approximativement 27.1 %. Le problème est que 60.9 % des gens (les islamistes et les conservateurs) disent qu’ils ne vont jamais voter pour İnce. Ça montre que le potentiel maximum pour le vote de Muharrem İnce est moins que 40 %. Mais le nouveau système présidentiel ordonne une majorité avec minimum 50 % +1 vote. Alors, İnce peut être un candidat perdant dans ce cas contre le Président Erdoğan, qui a toujours un appui proche à 50 %. Pour changer la perception des électeurs islamistes/conservateurs, İnce a fait beaucoup d’efforts ces années dernières pour se présenter lui-même comme un homme pieux et séculaire en même temps.  Par exemple, il était présent à la cérémonie de l’ouverture de la Sainte-Sophie à la prière pour prier. Mais au lieu de passer à l’intérieur avec les élites, il est resté dehors et a prié avec les gens ordinaires. İnce a aussi révisé ses idées nationalistes contre les États-Unis et l’Union européenne. Il est devenu un social-démocrate occidentaliste pendant sa campagne à l’élection présidentielle en 2018.  Alors Muharrem İnce est encore un homme d’état important en Turquie et sa décision d’établir un parti peut changer la vie politique turque.

Les résultats de sondage d’İstanbul Ekonomi

Mais comment peut-on analyser l’attitude de Muharrem İnce ? C’est un pur égoïsme ou un acte idéologique ? Je pense que Muharrem İnce n’est pas content de voir son parti perdre toutes les élections contre Erdoğan et l’AKP. İnce est aussi probablement dérangé de voir les députés conservateurs/islamistes dans le cadre du CHP ces dernières années comme le chef du parti Kemal Kılıçdaroğlu essaye de transformer le CHP en un parti de masse. Mais je pense qu’il y a aussi une compétition personnelle maintenant entre İnce et Kılıçdaroğlu. En plus, le CHP a gagné les municipalités des plus grandes villes en Turquie l’année dernière. Alors il y a un trend positif pour le parti. D’autre part, l’AKP et les médias favorisant l’AKP aussi donnent leur soutien à Muharrem İnce. Alors dans ce cas on peut facilement étiqueter İnce et son mouvement/parti comme pro-gouvernement ; mais la vérité n’est pas aussi simple.

C’est vrai que si Muharrem İnce commence un nouveau parti politique, le CHP va perdre des votes. Mais comme İnce va supporter l’Alliance Nationale (Millet İttifakı) organisé par le CHP à la fin (au moins au deuxième tour de l’élection présidentiel), son parti peut devenir une initiative avantageuse pour le CHP de triompher contre Erdoğan. La base de cette idée est la popularité de Muharrem İnce dans milieux nationalistes, surtout parmi les électeurs du MHP. Alors İnce peut tirer des votes de MHP aussi et peut diminuer les votes du bloc l’Alliance Populaire (Cumhur İttifakı). Alors, comme l’élection présidentielle en Turquie qui va normalement se dérouler en 2023 n’est qu’une lutte entre les séculaires et les islamistes, le nouveau parti probable de Muharrem İnce peut fonctionner positivement pour l’opposition. Comme un politologue turc, je dois aussi dire que la vie politique n’est pas toujours rationelle en Turquie. Dans le passé récent, l’unification du SHP et du CHP a diminué les votes de la gauche en Turquie. De la même manière, la faiblesse du DSP (Parti de la gauche démocratique) depuis 2002, n’a pas augmenté les votes du CHP rapidement. Je pense que dans le nouveau système présidentiel en Turquie, établir un bloc qui va arriver à 50 % +1 est plus important que perdre l’élection avec 40 % des votes.  Alors, le CHP peut permettre à Muharrem İnce d’établir un nouveau parti politique avec une stratégie politique.

Correcteur d’orthographe et de grammaire : Françoise Barere Yörük

Dr. Ozan ÖRMECİ

 

[1] Pour la biographie de Muharrem İnce : https://fr.wikipedia.org/wiki/Muharrem_%C4%B0nce.

[2] https://www.youtube.com/watch?v=6QN4JWMjn0g.

Leave A Response »

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.