UNE NOUVELLE STAR DE LA POLITIQUE TURQUE : LE MAIRE D’ISTANBUL EKREM İMAMOĞLU

upa-admin 23 Eylül 2021 439 Okunma 0
UNE NOUVELLE STAR DE LA POLITIQUE TURQUE : LE MAIRE D’ISTANBUL EKREM İMAMOĞLU

Tout d’abord, comme la Turquie marche vers le 100ieme anniversaire du régime républicain, la lutte menée de deux camps politiques pour prendre les rênes de l’Etat commence à se réchauffer : d’un côté, le Président Recep Tayyip Erdoğan et son parti islamoconservateur l’AKP (Parti de la justice et de développement) et d’autre côté, le parti pro-séculaire le CHP (Parti républicain du peuple) et le maire d’Istanbul Ekrem İmamoğlu. Même s’il est une nouvelle figure très jeune dans la vie politique de la Turquie, avec sa récente visite de Grèce, İmamoğlu a pu attirer l’attention de la média turque et internationale et a mis en évidence son audace et son courage pour gouverner la Turquie. Dans cet article, je vais faire un résumé de la vie personnelle et politique d’Ekrem İmamoğlu et en plus, je vais essayer d’analyser sa vision du monde.

Ekrem İmamoğlu est né en 1970 à Akçaabat, Trabzon dans un petit village origine de Karadeniz (la région de Mer Noire), Cevizli. Il provient d’une famille musulmane et de classe moyenne. La vie, dans les villages situés dans la région de la mer Noire sont souvent caractérisée par l’agriculture et l’élevage d’animaux, voire notamment accompagnée par une forte coutume religieuse. Quand İmamoğlu avait 4 ans, il avait assisté aux cours de Coran et donc a appris à lire le Coran écrit par les lettres arabes. Le père d’Ekrem İmamoğlu, Hasan İmamoğlu était un commerçant et sa mère était fermière. Hasan İmamoğlu était aussi l’un des fondateurs de la branche du parti du centre de l’ANAP (Parti de la mère patrie) en Akçaabat. Alors c’est clair que la famille İmamoğlu était proche à la tradition de centre-droit de Turgut Özal en Turquie; musulmane modéré, nationaliste mais libérale aussi. Par ailleurs, İmamoğlu avait fini le Collège de Trabzon. Pendant les années qu’il a passés au collège, il a joué le football et le handball. L’équipe de football de la ville Trabzon, autrement dite, Trabzonspor, c’était un club très connu, qui avait dominé la ligue entre 1970-1980 et avait laissé une bonne impression dans l’esprit des gens au niveau de qualité de foot dont il avait fait preuve. Trabzonspor a gagné plusieurs championnats dans cette période-là en ayant vaincues les clubs trop riches à İstanbul comme Galatasaray, Fenerbahçe et Beşiktaş. Pour cela, le jeune İmamoğlu était devenu un spectateur de football et un fan de Trabzonspor. Apres avoir passé l’examen, il a commencé à étudier la gestion au nord du Chypre (la République de Chypre du Nord, un état de facto qui est officiellement connu seulement par la Turquie) à l’Université Américaine à Kyrenia (Girne). Après deux ans passés en Chypre, il a continué son éducation dans l’Université d’Istanbul. En 1994, il a terminé le département de gestion là-bas. En 1995, il a terminé le programme de master des ressources humaines en l’Université d’Istanbul. Par la suite, Il s’est marié avec Dilek İmamoğlu en 1995. Aujourd’hui, le couple İmamoğlu a 3 enfants : deux garçons et une fille. En outre, İmamoğlu est devenu le successeur de son père qui était dans le secteur de construction auparavant et devenu riche.

İmamoğlu a commencé à être intéressé par la vie politique turque quand il était en Chypre. Il s’est identifié comme un social-démocrate et est donc devenu un membre de CHP en 2008 lors que le parti était dirigé par Deniz Baykal. Grâce à son énergie et charisme, il a commencé à monter en grade dans la vie politique plus rapidement que d’habitude. En 2009, il était devenu le chef de l’organisation jeunesse de CHP. En même temps, Baykal a affecté İmamoğlu à la présidence départementale à Beylikdüzü. A travers cette occasion, İmamoğlu a réorganisé le département provincial du parti à Beylikdüzü et a créé une équipe jeune et vive. Le nouveau leader du parti, Kemal Kılıçdaroğlu a aussi aimé le style et les activités d’İmamoğlu et il n’a même pas hésité à prononcer son nom pour qu’il puisse être le candidat dans l’élection municipale de 2014. Alors, İmamoğlu a gagné sa première victoire en 2014 à Beylikdüzü avec 50.44 % des voix contre le candidat de l’AKP. Sous le titre du maire de Beylikdüzü, il a fait des bonnes choses. Beylikdüzü est maintenant devenu l’un des districts qui se développent le plus rapidement en Istanbul avec de nouvelles résidences et centre commerciaux etc. Même qu’İmamoğlu n’est pas encore très bien connu par les gens, le chef du parti Kemal Kılıçdaroğlu a décidé de choisir İmamoğlu comme le candidat à la mairie d’İstanbul en 2019. Le candidat rival d’İmamoğlu était Binali Yıldırım, le dernier premier ministre et l’ancien ministre de Transportation. Comme l’économie de la Turquie allait mieux avant la pandémie, l’AKP était plus fort. En plus, les souvenirs de la tentative de coup d’état du 15 juillet en 2016 étaient encore touchants. Alors, c’était à peu près impossible qu’İmamoglu ait gagné les élections. Malgré une situation semblant désavantageuse pour lui, il a réussi de s’approprier les votes des électeurs non-conventionnels de CHP comme les Kurdes et les gens conservateurs. Cependant, İmamoğlu a gagné l’élection municipale avec une petite différence de 16,000 voix. Mais le YSK (le Council suprême électorale) a annulé l’élection. Cette décision a fait qu’İmamoğlu soit une figure très connue et victimisé au sein de la société. Alors, dans deux mois, l’élection municipale à İstanbul s’est réorganisée. Mais İmamoğlu, lui, a gagné avec plus de 800,000 voix d’écart cette fois-ci. Depuis 2019, Ekrem İmamoğlu effectue la fonction du maire d’Istanbul. Il fait de bonnes choses mais le gouvernement ne veut pas aider İmamoğlu pour lui empêcher de devenir une nouvelle star politique. Selon plusieurs analystes, İmamoğlu peut devenir le candidat de CHP dans l’élection présidentiel qui aurait dû se dérouler normalement en 2023.

Alors comment on peut analyser le style de leadership d’Ekrem İmamoğlu? Certes, une chose est sure et nette : İmamoğlu est calme mais aussi combattif. Quand l’élection municipale en 2019 était annulée, İmamoğlu n’a cessé jamais de proclamer sa victoire et n’a jamais fait des concessions. Donc, les électeurs d’Istanbul ont couronné son combat après quelques mois. Grace à une victoire écrasante, il est maintenant une star politique. Les partisans de l’AKP et les journalistes pro-gouvernementaux essayent toujours de remettre en cause sa position légitime et lui font passer des messages immoraux ; mais il reste toujours calme et maitrise ses réactions. Malgré tout cela, il sait bien rester gentil. La vrai ligne politique d’Ekrem İmamoglu est encore non identifié; mais ses messages politiques nous dessinent un portrait d’une personnalité sociale-démocrate et pro-européenne. Je pense qu’il peut réactiver le processus de l’adhésion à l’Union Européenne s’il devient le président de la Turquie. Il a aussi de bonnes expériences concernant les municipalités et il peut guider et organiser la transformation urbaine d’Istanbul et des autres villes de la Turquie. Comme il connait bien l’industrie de la construction, il peut bien diriger l’économie aussi. Mais bien sûr, pour rejoindre les électorats, İmamoğlu doit préparer un programme politique concernant les sujets plus difficiles et chroniques comme la question kurde et le problème de reconnaissance de Chypre.

Finalement, je pense que Monsieur Ekrem İmamoğlu est le candidat idéal pour l’opposition. Avec sa famille moderne et sa personnalité sincère, il peut devenir le 13ieme Président de la Turquie. Mais bien sure le President Erdoğan a aussi encore beaucoup de chance contre lui comme il est le chef du pays depuis 2003 et est connu toujours fort pour les électorats.

Correcteur d’orthographe et de grammaire : Berkay TEMEL

Dr. Ozan ÖRMECİ

Leave A Response »

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.