LA RONDE FINALE AU CHYPRE

upa-admin 04 Temmuz 2017 639 Okunma 0
LA RONDE FINALE AU CHYPRE

La ronde finale des négociations pour l’unification de l’île de Chypre a commencé la semaine dernière à la ville de Crans-Montana en Suisse. Les leaders de deux communautés Monsieur Nicos Anastasiades et Monsieur Mustafa Akıncı sont déjà y allés avec leur délégation et les officiels de l’Union Européenne (UE) et l’Organisation des Nations Unies (ONU). Les ministres des affaires étrangères de deux pays garants, Monsieur Nikos Kotzias de la Grèce et Monsieur Mevlüt Çavuşoğlu da la Turquie ont aussi participé à la conférence (Le Royaume-Uni est aussi un pays garant pour la République de Chypre). Même si le duo d’Anastasiades-Akıncı a fait un grand progrès dans les mois derniers, je pense qu’un accord complet est encore difficile pour les chypriotes. Il faut dire que ce n’est pas une supposition ordinaire comme j’avais travaillé et vécu dans la République Turque de Chypre du Nord (KKTC) entre 2012 et 2016 et j’avais communiqué avec les politiciennes et les journalistes chypriotes.

Après la rejection de plan d’Annan en 2004 dans un referendum par les chypriotes grecs, les négociations entre Mehmet Ali Talat et Dimitris Hristofyas, deux leaders socialistes en faveur de la paix et l’unification, ont mis en échec à cause des points de vues différentes entre les deux communautés. Même si les négociations ont commencé encore une fois entre Monsieur Derviş Eroğlu et Monsieur Nicos Anastasiades en février 2014, personne n’a espéré qu’il y aura eu un progrès. Mais grâce à l’élection de Mustafa Akıncı en mai 2015, un leader socialiste qui veut faire des efforts sans peur pour la paix, les négociations ont commencé à produire des résultats plus bons et concrets. Monsieur Akıncı et Monsieur Anastasiades sont des politiciennes venant d’un background très différent (Akıncı est socialiste mais Anastasiades est une figure de centre-droite), mais un aspect trés important lie les deux: ils veulent résoudre le problème de Chypre et préparer un cadeau pour leur peuple. La République Turque de Chypre du Nord est un pays laïc et démocratique (et assez développé en tourisme et en éducation), mais il est connu officiellement seulement par la Turquie. La République de Chypre (le gouvernement sud des chypriotes grecs) par contre est un pays connu et un membre de l’UE, mais elle rencontre toujours avec des problèmes d’être un pays divisé entre deux et d’avoir une adversaire dangereuse comme la Turquie. Alors, la solution de ce problème va aider les chypriotes grecs de faire disparaître les risques de sécurité et avoir un nouveau marché gigantesque comme la Turquie (avec une population de 80 millions) et les chypriotes turques de finalement vivre dans un pays connue par tout le monde.

L’organisation des Nations Unies aussi supporte ce procès et Monsieur António Guterres (secrétaire général de l’ONU) et Monsieur Espen Barth Eide (le conseiller spécial de l’ONU en Chypre) toujours poussent les deux leaders pour faire d’une paix historique qui va changer le cours des événements et contribuer au prestige de l’ONU. Monsieur Akıncı et Monsieur Anastasiades peuvent même remporter le prix de Nobel pour la paix l’année prochaine s’ils trouvent une solution juste and soutenable. Il y a encore des problèmes mais la solution n’est pas impossible. Le duo Akıncı-Anastasiades a déjà traversé 3 crises jusqu’au maintenant et décidé de continuer aux négociations chaque fois.

Le territoire: Concernant le territoire, la différence entre les deux cotés est seulement 1 % après les négociations en Suisse en janvier 2017. Mais la question de la division des zones est encore controversée. Monsieur Akıncı est assez courageux de renoncer quelques zones car dans la culture politique des turcs, perdre un territoire est comme une humiliation. Ici, la clé est de protéger le principe d’un pays fédéral en deux côtés, deux zones et deux peuples. Le Royaume-Uni a aussi déclaré qu’il peut donner une portion ses territoires pour la paix dans l’île.

La gouvernance: Monsieur Anastasiades et Monsieur Akıncı tous ensemble défend un pays fédéral en deux zones et deux côtés. Mais comment ils vont décider de former le système politique est encore imprévisible. Dans la République de Chypre de 1960, le président était un grec chypriote et son sous-chef était un chypriote turc (Makarios et Fazıl Küçük). Mais maintenant ce model va être injuste pour les standards de l’UE. La présidence successive (un président grec suivi par un président turc) peut être une solution ici. Par contre, les délégations doivent toujours travailler pour déterminer le système électoral et le model de gouvernance.

La population: Akıncı-Anastasiades duo a déjà annoncé qu’ils ont fait une décision de ¼ pour la population et 250.000 des chypriotes turcs vont avoir la nationalité de la République de Chypre après la solution immédiatement. C’est vrai que presque 100.000 citoyens de la République Turque de Chypre du Nord qui sont venues en chypre après l’intervention militaire de la Turquie en 1974 ne vont pas avoir le passeport chypriote, mais dans l’avenir ils peuvent avoir la nationalité de ce pays car le nouveau pays aura besoin des citoyens.

Les garanties: C’est le plus difficile problème dans les négociations. Le Royaume-Uni, la Turquie et la Grèce sont des pays garants pour la République de Chypre. Les chypriotes grecs pensent qu’en qualité d’être membre en l’UE, ils n’ont plus besoin des pays de garant car la démocratie de l’Union va protéger tout le monde dans le pays et il n’y aura pas des tensions comme les années de 1960-1974. Le Royaume-Uni et la Grèce ont déjà annoncé qu’ils sont prêts pour renoncer les pouvoirs garants. Mais la Turquie n’a jamais annoncé qu’elle va accepter de renoncer son pouvoir de garant. Les chypriotes turques aussi n’ont pas de confiance complète en Europe car l’UE est devenue un acteur politique Islamophobe dans les années dernières à cause de l’extrême droite. Alors, les garanties peuvent créer une crise et arrêter les négociations encore une fois en Suisse.

L’armée turque: Monsieur Akıncı a déjà dit qu’après une solution, l’armée turque va retourner en Turquie. Mais la Turquie peut demander une base militaire en nord car le Royaume-Uni a aussi des bases militaires en Chypre et la Turquie aussi est un pays garant. Jusqu’à maintenant, les chypriotes grecs ont toujours utilisé la présence de l’armée turque comme un prétexte pour arrêter les négociations. Mais maintenant, comme la Turquie et le gouvernement de la République Turque de Chypre du Nord dit que c’est la ronde finale pour les négociations et il n’y aura pas d’autre négociations dans le futur, ils peuvent changer leur position.

Les propriétés: Cela aussi va être très difficile pendant les négociations car les chypriotes ont besoin de financement pour la compensation. Cependant, avec les nouveaux réseaux de hydrocarbure en Méditerranée, la compensation peut être possible.

Finalement, je veux répéter que la solution n’est pas impossible mais encore difficile à cause des nationalistes et fondamentalistes dans les deux pays. Alors on doit tous prier pour étayer les efforts d’Akıncı et Anastasiades car on considère qu’ils sont des hommes politiques démocratiques et humanistes qui veulent la paix…

Dr. Ozan ÖRMECİ

Leave A Response »

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.