ISTANBUL FRAPPEE PAR UN ATTENTAT TERRORISTE

upa-admin 21 Kasım 2022 831 Okunma 0
ISTANBUL FRAPPEE PAR UN ATTENTAT TERRORISTE

Une explosion, qui s’est déroulée le 13 Novembre 2022 à Taksim, qui est la destination la plus touristique et populaire, au cœur d’Istanbul, a causé la mort d’au moins 6 personnes et la blessure de plus de 80 personnes selon les autorités turques et le média. L’attentat s’est organisé le dimanche à l’avenue Istiklal à laquelle les citoyens et les touristes marchaient. A ce point-la, le terorisme avait pour but de cibler le tourisme en Turquie et de discréditer la Turquie en faisant penser qu’elle n’est ni un pays sûr ni accueillant. Dans cet article, je vais résumer l’actualité récente de l’attentat terroriste et de  la politique intérieure. 

C’était une journée de routine à l’avenue Istiklal. Ce long avenue qu’on nommait la Champs-Elysée de la Turquie était toujours à la bienvenue de plein de citoyens turcs et de touristes qui profitaient de la vie multiculturelle à Istanbul: manger de bons plats, écouter de la musique dans la rue, acheter des vêtements aux magasins construits dans les bâtiments qui remontent à l’époque ottomane, voir les consulats étrangers et visiter les églises. Hélas, une grande explosion arrivée à 16h20 environ a ébranlé le cours de la vie et semé la panique parmi la population. Les gens ont commencé à se disperser dans la panique et puis la police est arrivée sur scène. L’attentat s’est passé à cause d’un engin explosif TNT dans une lettre piégée posée par une femme terroriste portant une robe Islamique.

Alham Albashir 

Après avoir examiné à peu près 1200 caméras de surveillance qui regardent dans la rue et fait de plusieurs écoutes téléphoniques de groupes terroristes, la police et le service de renseignement turc ont capturé très vite la terroriste. La femme terroriste a été présentée comme Alham Albashir, de nationalité syrienne. Elle a été arrêtée par la police dans une maison quelconque à Küçükçekmece plus tard la nuit même de l’attentat. La police turque a publié la photo de la terroriste menottée entre deux drapeaux turcs. Elle a avoué qu’elle était formée comme agent spécial depuis des mois par l’organisation terroriste PKK ainsi que par sa branche syrienne PYD (Parti de l’union democratique) et sa branche armée YPG (Unité de protection du peuple). Elle a aussi dit dans son interrogatoire qu’elle était entrée illégalement en Turquie il y a quelques mois à travers la ville d’Afrin qui se situe à la frontière turque. Au moins 46 personnes ont été détenus à la suite de leurs interrogatoire liés à l’attentat. De même, la police a relevé que la femme terroriste allait  fuir en Grèce si elle n’avait pas été  arrêtée par les forces de sécurités.

Süleyman Soylu

Le ministre des affaires intérieures de la Turquie, Süleyman Soylu a fait une déclaration importante suivant l’attentat: “Nous estimons que l’ordre de mener une attaque terroriste a été donné d’Ayn Al Arab, où  le PKK/YPG a son quartier général”. Soylu a dit aussi: “Ils ont voulu nous adresser un message, nous l’avons reçu et nous allons y répondre de la façon la plus ferme qui soit.” Soylu a accusé les Etats-Unis de fournir un soutien militaire et politique à la branche militaire et politique du PKK en Syrie. Il a ajouté; “Nous rejetons vos condoléances”. Cet événement a suscité de vives tensions et colères qui sont surtout visibles sur les réseaux sociaux. Bien que le gouvernement turc essaie de diminuer la vitesse d’internet et de censurer les réseaux sociaux, on a pu voir notamment des réactions et critiques contre les immigrants syriens, les Etats-Unis et les groupes terroristes. 

Une autre tension survenue lorsque les Turcs ont découvert que le journal américain New York Times, ayant fait référence au lieu d’attentat, a partagé sur Twitter une publication qui manque de respect envers le peuple turc et le gouvernement turc. “Presque 10 millions de touristes, aux quatre coins du monde, viennent visiter Istanbul chaque année, dont la plupart passent leur temps sur place sur laquelle l’attentat terroriste du dimanche s’est produit.” Le peuple turc a affiché sa frustration sur les réseaux sociaux envers le journal américain qui avait fait une publication blessante. 

Cependant, beaucoup de chefs d’Etats ont présenté le message de condoléances à la Turquie à la suite de l’attentat. Parmi eux, il y a le président azerbaijani Ilham Aliyev, le président russe Vladimir Poutine, le président allemand Frank-Walter Steinmeier, le président ukrainienne Vladimir Zelensky et le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg.

Le terrorisme du PKK est largement ressenti comme menace en Turquie. Les attaques terroristes du PKK continuent depuis 40 ans et ont causé la mort de 50.000 citoyens turcs environ. Comme le peuple turc a beacoup d’expérience dans la luttre contre le terrorisme, on peut dire que le peuple turc sait bien affronter le terrorisme et est toujours résolu à éleminer toute sorte de terrorisme. Après la capture d’Abdullah Öcalan en 1999, tout le monde était dans l’espoir d’une solution politique à vis à vis de la question du terrorisme mais aucune solution n’est trouvée. De plus, la guerre civile en Syrie et son impact négatif a pour conséquence de créer de nouvelles zones dans lesquelles les groupes terroristes liés au PKK se reproduisent. Donc, les gouvernements occidentaux doivent se rendre compte de cette réalité. 

C’est normal qu’il y ait des désaccords politiques parmi les pays. Mais je pense que toute sorte de violence qui cible les civils et sème la peur au sein de la population doit être condamnée par tout le monde. Aucune cause ou aucun prétexte politique ne peut légitimer la mort de ces gens innocents. Même s’il y a des problèmes à résoudre dans la vie politique de la Turquie et comme déficit démocratique ou bien qu’il puisse y avoir des problèmes entre la Turquie et ses voisins ainsi que les autres pays, aujourd’hui il faut être solidaire et ne pas laisser la peur se propager. Je crois que c’est le moment pour tout le monde de développer les idées sur comment surmonter les problèmes économiques et politiques au lieu de les ignorer (le terrorisme, la guerre civile en Syrie, la question kurde, la question de Chypre…). Donc, les pays occidentaux et notamment les Etats-Unis doivent comprendre combien la Turquie est sensible au sujet du terrorisme et doivent proposer les solutions d’éliminer les problems politiques et sociaux dans la région. Un dernier mot: “Toutes mes condoléances pour le peuple turc”.

Correcteur d’orthographe et de grammaire : Berkay TEMEL

Dr. Ozan ÖRMECİ

 

Leave A Response »

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.